Cancer ORL réfractaire au platine : L’immunothérapie détrône la chimiothérapie.

  • Cancer ORL réfractaire au platine : L’immunothérapie détrône la chimiothérapie.

    Les cancers ORL récidivants, devenus réfractaires à la chimiothérapie par platine, ont un pronostic sombre.

    L’essai CHECKMATE-141[1] a récemment été publié dans le New England Journal of Medicine. Il démontre que, chez ces patients tout-venants, l’immunothérapie par NIVOLUMAB (anticorps monoclonal humanisé anti-PD1, en perfusion toutes les 2 semaines) apportait un bénéfice supérieur à la chimiothérapie. Grâce à ce traitement, les patients avaient une survie significativement augmentée, une meilleure qualité de vie et moins d’effets indésirables sévères que ceux qui étaient randomisés dans le bras avec chimiothérapie.

    La recherche de biomarqueurs de prédiction de la sensibilité à l’immunothérapie n’a pas apporté de réponses définitives. Les candidats retrouvés ici sont la présence de PD-L1 et de P16.

    L’immunothérapie, bien que déjà largement prescrite dans d’autres indications, n’est pas encore disponible pour les cancers ORL. Nul doute que nos autorités règlementaires seront sensibles aux arguments présentés par cette étude. La question d’une meilleure sélection des patients est bien-sûr une priorité.

     

    Auteur : Marc Bollet

     

    [1] R. L. Ferris et al., « Nivolumab for Recurrent Squamous-Cell Carcinoma of the Head and Neck », N. Engl. J. Med., oct. 2016

    print

    Comments are closed.