Professeur Hervé TAILLIA

Biography CV

Le Docteur Hervé Taillia est originaire de Metz, issu d’une famille d’enseignants et de militaires. Ses deux parents sont psychologues. Il rejoint l’école du service de santé des armées de Lyon-Bron et l’Université Claude-Bernard à Lyon à 17 ans en 1981. Après un cursus couronné par le titre de Lauréat de la Faculté de Lyon, il présente sa thèse de Doctorat consacrée à la neurophysiologie et en particulier aux potentiels évoqués dans les comas.

Reçu au concours des assistants des hôpitaux des armées, il intègre l’hôpital du Val de Grâce en 1992 et suit l’enseignement du DES de neurologie à l’Université Pierre et Marie Curie à Paris. Il se forme à la neuropsychologie en 1995 au centre du langage sous la houlette des Pr Serge Bakchine et Bruno Dubois à la Salpétrière. Il obtient le diplôme inter-universitaire d’explorations neurophysiologiques en 1995 et le DES de neurologie en 1996.

Il s’investit depuis dans le domaine de la neuropsychologie et la neurophysiologie. Il initie la  consultation de la mémoire au Val de Grâce dès 1996 qui s’est développée jusqu’en 2015. Auteur du rapport annuel du congrès de neurologie et de psychiatrie de langue française en 2000 consacré aux troubles psychiques et neuropsychologiques dans la sclérose en plaques (SEP), il participe au sein de son service au Val de Grâce à l’une des premières « cliniques de la SEP » en France. Il complète sa formation par l’obtention du diplôme universitaire du vieillissement cérébral normal et pathologique en 2003.

En 2004, il passe avec succès le concours de l’Agrégation du Val de Grâce, discipline neurosciences. Il obtient la médaille de Bronze puis d’Argent pour travaux scientifiques et est nommé chevalier de l’Ordre National du Mérite en 2006.

En 2005, il s’investit dans la neuro-oncologie et est responsable de la RCP de neuro-oncologie du Val de Grâce qu’il crée et anime depuis 2006 (150 patients/an en moyenne).

En 2009, l’équipe de neurologie du Val de Grâce et l’équipe du Pr Jean-Yves DELATTRE de la Salpétrière créent le réseau ONCONEUROTOX destiné aux complications neurologiques périphériques (neuropathies) et centrales (cérébrales, médullaires, neuropsychologiques) après traitement du cancer.

En 2011, il crée et anime activement la commission GREC-ONCO, appartenant au GRECO (Groupe de Réflexion sur les Evaluations Cognitives) qui se propose de sélectionner les tests neuropsychologiques et les paramètres spécifiques adaptés au suivi des patients atteints de cancer cérébraux ou non cérébraux avec complications cognitives lié au traitement du cancer. En 2014, ce travail aboutit à la mise en place du premier programme hospitalier de recherche clinique français dont l’objectif principal est l’étude des conséquences cognitives du traitement des tumeurs cérébrales de bas grade (étude POLCA débutant en septembre 2015) et de haut grade (IHU EPIBRAINRAD débutant en juillet 2015). Il participe à de nombreux travaux de publications en neuro-oncologie consacrés au système nerveux central et périphérique et publie en 2015 la batterie neuropsychologique du GREC-ONCO dans le livre de référence des neuropsychologues, le GREMOIRE 2.

Parallèlement, il devient chef du service de neurologie du Val de Grâce et coordonnateur d’un des deux départements de Médecine du Val de Grâce en 2014.

 

Il rejoint l’hôpital Américain de Paris le 1er janvier 2016 où il organise dès son arrivée une consultation des maladies de la mémoire (C2M) et une consultation spécifique dédiée aux conséquences neurologiques périphériques et centrales liées au cancer.

Il est nommé chef de l’unité de neurologie trois mois plus tard.

Pour en savoir plus : consulter PubMed (articles publiés).